Metodo

International Studies in Phenomenology and Philosophy

Journal | Volume | Article

172807

Constitution de la sémiologie chez Benveniste

Claudine Normand

pp. 141-169

Abstract

Cet article poursuit et développe une réflexion précédente appliquée à l 'élaboration des termes de la théorie de /' énonciation qui concluait sur l'ambiguïté constitutive du projet de Benveniste : continuer Saussure en le dépassant. On montre que la visée anthropologique, fréquente au début du XXe siècle dans les projets de linguistique générale est déplacée par Benveniste sur la sémiologie. Si l'on replace dans une perspective historique l'ensemble des articles constituant les deux volumes des Problèmes de linguistique générale, on voit sélaborer un programme totalisant qui, dès 1964, avec l'introduction de l'opposition sémiotiquel sémantique, propose un dépassement explicite du cadre saussurien. On se propose de montrer, entre le programme théorique et les analyses empiriques, une disjonction qui constitue une difficulté intrinsèque du projet et révèle une tension entre le travail concret du linguiste et le désir du philosophe.

Publication details

Published in:

Chiss Jean-Louis, Normand Claudine (1989). Extension et limites des théories du langage (1880-1980). Histoire Épistémologie Langage 11 (2).

Pages: 141-169

Full citation:

Normand Claudine (1989). Constitution de la sémiologie chez Benveniste. Histoire Épistémologie Langage 11 (2), pp. 141-169.