METODO

International Studies in Phenomenology and Philosophy

Journal | Issue | Article

Formes de vie

des jeux de langage à la phénoménologie des cultures

Jacques Fontanille

pp. 21-40

Science du sens et du questionnement, la sémiotique propose des méthodes pour interroger le sens des pratiques sociales et des productions culturelles humaines. Elle est donc en mesure d’appréhender sous quelles formes et avec quels effets sémiotiques les choix technologiques, politiques et de modèle social transforment nos cultures conçues comme des totalités porteuses de sens et comme des foyers d’identité pour chacun de nous. Il nous faut pour cela proposer un niveau de questionnement adéquat et de portée suffisante, un « plan d’immanence » qui soit approprié à la nature et au niveau des problèmes à traiter. Ce plan d’immanence sera celui des formes de vie, définies en première approche comme des ensembles signifiants composites et cohérents qui sont les constituants immédiats des cultures. Les formes de vie sont elles-mêmes composées de textes, de signes, d’objets et de pratiques ; elles portent des valeurs et des principes directeurs. Elles disent et déterminent le sens de la vie que nous menons et des conduites que nous adoptons ; elles nous procurent des identités et des raisons d’exister et d’agir en ce monde. L’objectif de cette réflexion en cours est donc de redéfinir les formes de vie comme le plan d’immanence principal d’une sémiotique des cultures, pour rendre compte à la fois de leur cohérence, de leurs déformations et de leurs transformations. Après un examen de la conception des formes de vie chez Wittgenstein, cette étude proposera une reconfiguration conceptuelle, en passant notamment par la prise en considération de la dimension phénoménologique, sensible et subjective des formes de vie culturelles. Elle proposera d’abord une définition de leur cohérence syntagmatique (fondée sur le principe de « persévérance »), ainsi que de leur congruence paradigmatique (fondée sur le principe de « sélection et pondération axiologiques congruentes »). Elle montrera que la quête du sens de la vie dans les formes de vie a pour origine l’expérience sensible de leur « imperfection », et elle aboutira à la caractérisation des « états d’âme élémentaires » issus de cette expérience, et sur lesquels reposent les formes de vie humaines.

This text is available for download in the following format(s)